Personne ne m'aime, c'est pas juste!!!

Publié le par ann

Hier c'était pas le jour de Petite Ann. J' étais encore plus malade que la veille et comme je ne prenais plus d'amphétamines depuis plusieurs jours, résultat grosse fatigue et qui dit fatigue, dit déprime...

J'étais toute seule chez moi et complètement coupée du monde puisque je n'ai pas d'internet chez moi, ce qui veut dire que le monde s'arrête... En général je suis plutôt solitaire mais là je le sentais pas. Je voulais pas rester toute seule, j'avais besoin de voir du monde . Je supportais pas l'idée que ma journée soit rytmée par la prise de mes médicaments, je voulais être comme tout le monde. Je me sentais trop seule et j'en ai marre personne ne m'aime et c'est pas juste et je me tappe ma petite crise de victimisation...

Je m'allonge sur mon lit afin de mettre les gouttes dans mes oreilles et j'attend... Mauvaise idée... c'était pas mon jour et en voulant me relever je m'aperçois que je suis en train de faire une paralysie du sommeil...Manquait plus que ça!!!

Au début je flippais quand je faisais une paralysie, mais avec le temps j'ai vu tout de suite le bon coté...Et oui, car bon coté il y a. J'ai comme ça une bonne excuse pour rester au lit plus longtemps sans avoir à justifier et comme y a rien d'autre à faire dans ce cas, je savoure ce moment ou je suis allongée, ou personne ne peut rien dire, moi non plus d'ailleurs, car en cas de paralysie même les machoires ne bougent pas. En cas de paralysie, rien ne bouge, sauf le temps...

Mais cette fois-ci, j'avais pas envie de supporter une fois de plus une paralysie. Je sens les larmes montées. Bon déjà je peux encore pleurer ce qui signifie que je suis encore vivante mais comme j'ai décidé qu'aujourd'hui j'étais en plein cauchemar, je persiste, j'ai peur, et si cette paralysie ne cessait jamais, si en fait je me retrouvais comme dans le livre de Werber, atteinte de du syndrome de LIS, que je reste prisonnière de mon corps, que seules les paupières peuvent encore bouger... Les larmes redoublent de puissance, jen ai marre. Ici git princesse Ann noyée dans une larme de trop, voilà ce qu'on mettra sur ma tombe. Est ce que ma mère va se souvenir que je voulais qu'elle m'achète quand je serai morte l'urne mortuaire avec le petit Prince dessus avec sa cape rose et l'inscription "on ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux". Quand cette paralysie sera finie, il faut que j'appelle ma mère pour savoir si elle a pas oubliée de me la commander.

Et pis pourquoi je suis toute seule aujourd'hui, pourquoi personne ne répond à mes sms, et puis quelle heure il est? Elle dure bien longtemps cette crise. J'ai même pas eu l'idée d'allumer la télé ce matin ce qui fait que je ne peux même pas me repérer à la télé pour avoir une petite idée de l'heure.

Bon allez ne voyons pas tout en noir, je ne suis pas en danger, je fais juste une paralysie et je ne suis que narco, c'est pas si grave. En plus je suis dans mon lit, des fois ça m'arrive par terre c'est moins confortable...

Mais je suis toute seule, y a personne. J'en ai marre d'avoir jamais une épaule sur laquelle poser ma tête quand ça va pas!!! J'aperçois mon bisounours gros dormeur à 1 m de moi. Il est gentil, si je lui pince la patte il va faire de la musique et son ventre va s'allumer. Il est toujours très réconfortant avec moi.

Mais à cet instant, il me semble tellement loin parce que je suis paralysée et je ne peux pas atteindre sa petite patte. D'habitude quand je m'endors,il est toujours dans mes bras, mais pas cette fois ci, snif!

Faut que je pense à quelque chose d'agréable. Je pense à Cristophe ( http://hosanna.over-blog.org/ ) c'est dire si je suis désespérée... Enfin je pense à un article que Cristophe a écrit sur les médicaments , ce qui m'avait fait prendre conscience que j'avalais 17 520 comprimés par an.

Faut que je calcule combien de kilomètres de médicaments ça fait à l'année.

La paralysie ne cesse pas, je pourais dormir. mais non, depuis que j'ai vu un reportage sur les paralysies du sommeil sur la Cinq , j'ai peur. Ben oui, il parait que quand on fait une paralysie du sommeil, ça veut dire que les extra-terrestres agissent sur nous, nous enlèvent et mettent des foetus d'extra-terrestres dans le ventre des jeunes femmes.

Mais j'y pense, de quand datent mes dernières rêgles? Est ce qu'une prise de sans peut détectée si je suis enceinte d'un extra-terrestre ?

Après toutes ces interrogations sans réponse, après un très long moment, après beaucoup de larmes, après beaucoup de lamentations sur mon triste sort, tout est rentré dans l'ordre. La paralysie est partie et je recommence à me moquer de moi, donc tout va bien.

Publié dans journal quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rémy 25/08/2006 18:11

Que d'émotions...Mais non je suis sur qu'il y a plein de monde qui t'aime et serait près à donner leurs épaules pour sécher tes larmes...Soit forte !Bien à toi et bizooosRémy

ann 26/08/2006 16:07

J'ai beaucoup de larmes!!! bisous

Eric LOW 25/08/2006 15:23

rassuré que tu émerges de tout ça !
sera-t-il 1 jour possible de te souhaiter vraiment 1 bonne nuit, d'un sommeil tranquille avec des rêves, & 1 réveil en pleine forme, pour entamer 1 journée calme juqu'au soir où on pourrait encore te souhaiter bonne nuit ?
& pas cette cochonnerie ?

ann 26/08/2006 16:08

Le réveil est souvent en pleine forme, c'est une heure après que tout va mal...

philippe 25/08/2006 11:04

j'ai honte, oui, j'avous, comment ai-je pu oublier de t'embrasser ??
Me pardonneras tu un jour ?
Bizzzzz
Philppe
 
 

ann 25/08/2006 12:27

Tu es déjà pardonné. Rassure toi.

balaline 24/08/2006 23:15

Ann ,fais-nous un petit dessin ,comme je les aime ! Bisous, à demain !

ann 25/08/2006 10:46

Pardon, mais j'ai pas envie...

dick shaver 24/08/2006 21:08

je très impressionné et très touché par ce texte.
je ne connaissais pas ces paralysies du sommeil. cela doit être totalement déstabilisant. est-ce que tu "ressens" ton corps lorsque tu es dans cet état ou le corps devient-il insensible ?
je suis touché par ta manière semi détachée semi ironique de raconter cela . je pense qu'il est difficile de s'extraire de ce vécu pour en faire un texte. il faut donc te remercier de l'avoir fait pour partager cela avec nous.
WER dit le code .... WER... WHERE ?
 

ann 25/08/2006 10:49

En fait je me posais également la question parce que je ne savais pas si mon corps était insensible à ce moment là. J'ai un jour demandé à quelqu'un pendant que j'étais en pleine crise de me pincer ou de me chatouiller les pieds. Je ne ressens rien.