L'amour de ma vie

Publié le par ann

Quand je me lève le matin, que nous sommes au mois de juillet et que le temps ressemble à un temps de toussaint et que je me réjouis à l'idée de  sentir la pluie sur mon visage, que ma première activité de la journée consiste à avaler 17 comprimés et que je sais qu'une trentaine d'autres prendront le même chemin tout au long de la journée et que l'un d'eux va me donner la gerbe une bonne partie de la matinée et ensuite de l'après-midi et que pourtant je vais les avaler naturellement comme si ça faisait partie de ma vie au même titre que boire ou manger, quand je sais que j'ai toujours détesté la ville ou je vis mais qu'en sortant de chez moi je vais lui trouver de l'intéret, quand je me lève le matin et que je fais de la paperasse administrative sans ressentir le moindre énervement, quand me prend un besoin soudain de renifler l'odeur de la peinture à l'huile et que je farfouille au fond du placard pour en sortir ma superbe palette de peinture en bois achetée un jour d'octobre, que je commence à déballer une toile et à mettre quelques coups de marteau afin d'y insérer les clefs qui tendront la toile, quand je suis fatiguée mais que ça n'atteint pas plus mon moral que ça, je me dis que je suis en train de revivre et que j'ai dû sans même m'en apercevoir tourner une page douloureuse qui me rendait stérile et m'empêchait d'avancer, j'ai dû couper les chaines qui me retenaient. J'ai avancé, fais un pas, puis un autre et je me suis retrouvée dans ma vie, dans celle qui était mienne il y a quelques mois.

Je suis redevenue moi, j'apprécie ma compagnie, j'apprécie la solitude. Je me redécouvre comme un vieux jouet que l'on retrouve au fond d'un placard et que sa vue nous rappelle des souvenirs passés mais merveilleux.

Je viens simplement de retrouver le goût de vivre, je suis dans la vie, je redécouvre la lumière dans la noirceur du ciel. la lumière l'emporte sur le coté obscur. Ma tête est guérie. C'est arrivé comme ça sans prévenir.

Je suis vivante et je suis heureuse. J'ai retrouvé l'amour de la vie, l'amour de " ma vie ".

Publié dans journal quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dany 01/08/2007 01:54

Comme j'ai aimé lire ce texte !!! Biz

ann 01/08/2007 17:43

J'ai aimé l'écrire.Bisous

Jakouzi 30/07/2007 22:00

C'est génialBizann

ann 01/08/2007 11:20

C'est toujours un plaisir de te voir ici.

Serge 29/07/2007 23:48

Bienvenue au renouveau de "Fifi brind'acier". C'est pour tes chaussettes que j'ai dit "Fifi".
Meme si je commente pas,je continue de te lire.
Bonne continuation Anne.

ann 30/07/2007 22:59

Je pensais à toi la semaine dernière c'est drôle. Je me demandais où tu étais passé. J'ai acheté de nouveaux collants de toutes les couleurs.

Maryse 29/07/2007 13:36

c'est très bien dit ! et de plus très pertinent. D'abord aimer sa propre vie je pense, car sinon on risque d'attendre trop d'une rencontre. Un amour peut donner de l'éclat, mais ne peut  pas par magie transformer en" mode couleur "ce qui est en "mode niveau de gris"...je trouve ton texte très poétique. Parler de se retrouver soi même comme un vieux jouet me plait beaucoup....Bisous

ann 30/07/2007 22:58

C'est comme ça que j'étais avant...
PS: n'abuse pas de photoshop ...

Oken 28/07/2007 18:42

:)

ann 30/07/2007 22:57

Coucou