Suite du débat

Publié le par ann

Je ne pensais pas que mon article sur le handicap invisible et l'amour allait autant vous faire parler mais j'en suis contente car au moins ça ne vous laisse pas indifférent.

Il n'était pas question de tomber ou pas amoureux de quelqu'un de narco mais la vraie question c'était est ce que si vous rencontrez quelqu'un par l'intermédiaire de son blog ou il déclare ouvertement être malade, est ce qu'inconsciement ça n'allait pas mettre cette personne à l'écart des possibles rencontres amoureuses que vous pouviez faire avec elle si vous n'étiez pas au courant avant de la connaitre qu'elle est atteinte d'une maladie rare qui l'handicape. Je ne sais pas si je suis très claire dans ce que je dis...

Bon exemple, je rencontre un mec dans un café, je suis attirée par lui, on se voit, je tombe amoureuse et on sort ensemble. Quelques mois plus tard, il me dit qu'il est atteint d'une maladie rare. Dans ce cas, je reste avec lui parce que j'ai eu le temps de l'apprécier et de tomber amoureuse de lui et de commencer quelques choses.

Par contre,si je tombe sur le blog du même garçon ou il dit qu'il est atteint toujours de la même maladie, peu importe laquelle, est ce que malgré les qualités que je peux trouver à ce garçon, est ce qu'inconsciemment je ne vais pas directement censurer la possible relation amoureuse qu'il pourrait y avoir entre lui et moi? Parce que par l'intermédiaire de son blog, je serai au courant des difficultés que je risque de devoir affronter si je décide de commencer une histoire avec lui.

Je me suis alors posé la question,à moi-même, moi Ann atteinte de narcolepsie, qui a parfois du mal à vivre avec sa narco et qui comprend parfaitement que ça puisse faire peur de partager la vie de quelqu'un de malade, qui souffre, qui ne projette pas sur l'avenir, qui a changé parce qu' être atteint d'une maladie dont on ne guérit pas et dont l'état va encore se dégrader, pour laquelle il n'y a pas de traitement efficace, moi que ferai-je si je me trouvais dans la situation de devoir choisir de commencer une histoire avec quelq'un comme moi par exemple?

Ben je vais encore réfléchir et je reviendrai vous dire...

Et oui, narco mais futée, c'est pas incompatible, si vous souhaitez connaitre ma réaction, ben désolée, c'est par encore pour aujourd'hui...vous allez devoir revenir...

Publié dans présentation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Valérie 26/03/2007 17:09

Hypersomnie idiopatique ... Le vilain mot !J'étais sensée avoir ça pendant 3 ans ... l'enfer ...Mais ça n'existe pas, c'est un mot sur l'inconnu, un mot qui fait peur avec sa traine d'autres mots: incurable, maladie rare, traitement expérimental ...Et puis une séance de medecine chinoise ( pas d'aiguilles ), une seule séance, et terminé !2 autres séances dans l'année pour consolider le résultat.Fini.Depuis, je suis en 3eme année de Medecine Traditionnelle chinoise, et je sais exactement ce que j'avais.La Narcolepsie est un stade un peu plus avancé, de la même chose, à priori.Il faut vite trouver un bon thérapeute ! Si toute fois cette "maladie" n'est pas devenue un mode d'existance pour toi.

ann 26/03/2007 19:57

Pour l'instant ça va mieux alors je vis avec. Merci de ton passage. T'as pas de blog?

Jakouzi 26/03/2007 14:34

L’aveu d’une maladie sera bien évidemment un filtre à de possibles rencontres amoureuses. Mais ce n’est pas forcément un obstacle. Il y aura sans doute même une conscience plus profonde de la tournure de la relation du moins dans le chef d’un des 2 antagonistes. Et l’engagement de cette personne sera probablement plus sincère que dans le cadre d’une autre relation à caractère insouciant où chacun croque la vie de manière libre sans penser à la conséquence de ses actes. Cela donnera probablement une relation légèrement moins spontanée mais tellement plus riche et solide par sa réflexion sur elle-même. Plus intello. Car la maladie interroge, interpelle sur notre véritable existence en ce bas monde. Et je ne trouve pas cela inutile. Et de toute manière il arrive des moments où l’on oublie de réfléchir…
 

ann 26/03/2007 20:00

Je suis toujours contente de lire tes commentaires, tu vas bien?

jean marc 26/03/2007 09:10

Bises et bonne semaine Ann

ann 26/03/2007 13:54

Merci toi aussi

Marie-Claire 26/03/2007 00:03

Moi je pense que tout d'abord on aime une personne pour ce qu'elle EST pas par rapport à ce qu'elle A ( que ce soit une maladie, ou même des biens, etc ...). Javais fait connaissance d'une personne qui m'avait rapidement et simplement dit être malade du sida.  Ca ne changeait rien pour moi car j'étais amoureuse lui, de ce qu'il était, lui. Cette histoire n'a pas eu lieu pour des raisons qui n'avaient absolument rien à voir avec sa maladie ...car ce n'est pas elle qui m'aurait  arrêtee.Tu as cette maladie mais tu n'es pas cette maladie. Et ce ne sera pas un obstacle pour une personne qui t'aimera réellement ... peut-être un pretexte pour des sentiments moins sincères ??La vie m'a donc mis en face de cette situation qui te fait réfléchir. Situation à laquelle je n'avais jamais réfléchi auparavant. Mais quand le coeur s'emballe ... la logique, le rationnel n'ont plus leur place.Bisou p'tite Ann !

ann 26/03/2007 13:56

J'ai eu droit il y a quelques temps au problème mais dans l'autre sens.Bisous

jean-marc 25/03/2007 19:34

Moi aussi j'ai hâte de connaitre ton point de vue.Bon alors on se le bois quand le petit drink pour papoter ? 
Amitié

ann 26/03/2007 13:57

Pour la fin du débat faut attendre demain.